Sainte-Gertrude / Saint-Géry

...paroisses de Gentinnes / St-Géry

Mt 6,1-6.16-18

Aujourd’hui, Mercredi des cendres, nous entrons en Carême. Un voyage de 40 jours qui mène à Pâques commence. Le début de ce voyage est ritualisé par l’imposition des cendres sur notre front. Par ce geste, l’Eglise entend nous rappeler que nous sommes des pécheurs appelés à la conversion, des hommes et des femmes qui ont besoin de changer leurs cœurs, de modifier leurs habitudes. Elle nous signale aussi que nous sommes poussière et que notre corps dont nous prenons tant soin – et nous faisons bien – va un jour se désagréger. En recevant sur notre front ces cendres qui symbolisent la pulvérisation du péché, nous exprimons notre volonté de brûler notre mauvaise vie.

Lire la suite : Le carême, 40 jours pour progresser sur le chemin de notre humanité…

2ème Dimanche Ordinaire B

1 S 3,3b-10.19 ; Ps 39 ; I Co 6,13b-15a.17-20 ; Jn 1,35-42

Mes frères bien-aimés,

Les apôtres sont tombés sous le choc d’une séduction de la part du Christ. En effet, c’est l‘heure pour Jésus de s’entourer des disciples et de préparer ainsi la continuité de son œuvre en commençant de créer l’Eglise. Regardons-le, il marche, il va et il vient. Ce qui est beau et admirable c’est que Jésus ne s’impose pas. Mais il est tout de même là, sous des yeux qui le poursuivent, et des cœurs qui brûlent. Jean-Baptiste est en train de parler avec ses disciples, rien de bien nouveau, quand soudain Jésus passe devant eux. Et un mot du Précurseur suffira : « Voici l’Agneau de Dieu » pour que Jean et André lâchent le plus grand des prophètes, emboîtent les pas du Christ pour que leur vie ne soit plus à eux-mêmes mais à cet homme qui les a créés.

Oui, mes frères, vous le savez mieux que moi, c’est toujours ainsi que se passent les choses, il suffit d’une rencontre à une certaine heure pour que la vie s’écrive et prenne sa direction. Ne croyez surtout pas que les événements de notre vie soient le fruit pur du hasard. De même que depuis l’éternité Jésus avait choisi, Jean, André Pierre pour premiers apôtres, de même vous aussi et moi, il eut un jour de notre vie, des événements, des rencontres, des circonstances qui ont orienté notre vie dans une certaine direction que l’on peut interpréter comme des appels de la part de Dieu, dans la mesure bien sûr où l’on vit uni à lui et qu’on lui demande de nous guider.

Vous comprenez, mes frères, pourquoi il est si important de dire aux enfants, aux jeunes de s’appuyer sur Dieu pour construire leur vie, de le prier, d’écouter ses appels, de s’habituer à lire et à interpréter les événements de la vie à la lumière du Christ : ça c’est le bon chemin. D’ailleurs mes frères, dans tous nos choix, de plus importants aux plus futiles, car il n’y a rien de petit devant Dieu, il est bon de consulter Dieu qui répond magnifiquement, croyez-moi. Seigneur, pensez-vous que ce changement de profession que j’envisage et qui me tente beaucoup est vraiment nécessaire pour moi ? Est-ce que cet homme ou cette femme que je viens de rencontrer est l’amour qu’il me faut ? Est-ce que tel achat que j’ai l’intention de faire est nécessaire, bien venu ou est-ce un caprice complètement futile ? En posant ces questions au Seigneur, vous obtiendrez sa réponse ; mais n’oublions que « nous, comme le disait un saint, on interroge Dieu avec notre langage, lui nous répond avec le sien », bien entendu qu’il reste toujours ce père aimant qui dispose sur nos chemins de vie, un certain nombre de circonstances, d’événements, de lectures, de rencontres apparemment fortuites mais qui manifestent nettement son intention sur nos vies, disposant notre liberté à l’accueillir.

Le problème, mes frères, c’est qu’aujourd’hui, même si Dieu parle avec insistance – car il continue de parler – les hommes résistent : ne fais pas ce mauvais choix que tu as l’intention d’opérer, dit Dieu à l’intérieur de l’âme ; tu ne sens pas dans ta conscience que quelque chose ne va pas ? Eh bien ce malaise que tu ressens, c’est moi, dit Dieu, c’est moi qui te montre par avance que le choix est mauvais. Eh oui, mes frères, à l’aube de nos choix souvent si difficiles, il y a cette voix qu’il faut savoir écouter, ce conseil qui nous est peut-être donné par un ami proche, ou réfléchi ; et cette voix, ce conseil n’est autre que l’appel de Dieu auquel il faut savoir être docile.

Lire la suite : Soyons dociles aux appels que Dieu nous lance

Calendrier

se_module_calendrier_94 - style=default - background=
<<   201711<201810 novembre 2018 >201812   >>201911
lun mar mer jeu ven sam dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
94201811